P’tit Ragonnais

Le P’tit Ragonnais

Pastille P¹tit RagonnaisLe comité de rédaction du P’tit Ragonnais, ce sont maintenant onze plumes qui relaient la parole des habitants du quartier et des associations locales, et se font l’écho des temps forts du quartier.
Ce journal se renouvelle chaque année au rythme des idées. Toujours prêt à accueillir de nouvelles griffes : amoureux des mots, de dessin, de poésie ou de bande-dessinée, férus d’information ou simplement curieux de tous ces anonymes qui sont nos voisins et de ces projets qui, toute l’année, fleurissent et s’enragonnent !
Une version en ligne existe sur le site web du CSC, mais le P’tit Ragonnais reste surtout fidèle aux boîtes aux lettres du quartier grâce à une équipe de distributeurs, toujours prête à s’agrandir, qui sillonne les rues de Ragon dès sa parution.
En prévision pour les mois à venir : élargir la distribution aux immeubles à digicodes encore non desservis !
C’est votre cas ? Vous êtes encore privés de P’tit Ragonnais ? Prenez contact avec le CSC !
Le quartier évolue, le journal aussi, en essayant toujours de rester au plus près de sa réalité.

 

Les distributeurs du P’tit Ragonnais

Le P’tit Ragonnais a besoin de vous!

Le P’tit Ragonnais n’est pas muni des doigts qui lui permettraient de le pousser dans les boîtes à lettres. Il a besoin que des mains fassent le travail. Elles sont 40 pour autant de secteurs. Les distributeurs (trices) sont fidèles mais il arrive que les circonstances de la vie les oblige à rendre leur tablier.

En ce moment,  deux secteurs sont vacants :

  • Secteur rues de l’Illette, du Mortrait, des Carterons et chemin des Rotereaux.
  • Secteur rues de la Coran, de l’Aufrère, de la Roche, de la Verrerie, Bernard.

Trois numéros du P’tit Ragonnais paraissent, en novembre, février-mars, mai-juin.
Vous vous dites : « C’est exactement ce que je recherchais », contactez Cyrille, la secrétaire du CSC.

Le P’tit Ragonnais est surtout distribué dans les boîtes des maisons car celles des immeubles ne sont guère accessibles, faute de pouvoir ouvrir les portes d’accès. Or,  ils sont de plus en plus nombreux. Nous recherchons des personnes qui pourraient distribuer dans leur cage d’escalier (ou plusieurs).
Cela vous intéresse ? Magnifique. Contactez la secrétaire du CSC, rue du Vivier, sur la place du marché. Nous vous remercions d’avance.

Le Blavec Bernard, pour le comité de rédaction

 

 
 
Aller au contenu principal